Yahoo Actualités

Durant toutes ses années passées à la tête d’Apple, Steve Jobs demeure à bien des égards une figure impénétrable, même dans la mort. Homme très discret, Jobs l’était d’autant plus concernant sa vie privée, de sa vie de famille très particulière jusqu’à sa bataille contre son cancer du pancréas, auquel il a succombé ce mercredi 5 octobre, à l’âge de 56 ans.

 

9 choses que vous ne saviez pas sur Steve Jobs

1) Enfance

Steve Jobs est né à San Francisco le 24 février 1955. Il a été adopté très rapidement après sa naissance et a été élevé près de Mountain View en Californie, par un couple formé de Clara et Paul Jobs. Son père adoptif – un terme auquel Jobs s’était ouvertement opposé – était machiniste dans une entreprise et sa mère travaillait comme comptable.
Plus tard, Jobs découvre l’identité de ses parents biologiques. Sa mère Joanne Simpson, diplomée à l’université, est devenue orthophoniste. Son père, Abdulfattah John Jandali, est un musulman syrien qui a quitté son pays à l’âge de 18 ans et serait aujourd’hui vice-président d’un casino du Nevada. Même si les Jobs ont renoué avec les Simpson quelques années plus tard, lui et son père biologique ne se voyaient plus.

2) L’abandon du lycée

L’esprit ingénieux qui se cache derrière l’une des entreprises les plus prestigieuses de la planète n’a jamais été diplômé de l’université. Après des études secondaires à Cupertino en Californie, où se cache le quartier général d’Apple, Steve Jobs s’inscrit au Reed College en 1972. Il y reste seulement un trimestre, à cause du fardeau financier qui pesait sur les épaules de ses parents.
Dans son fameux discours de 2005, il déclare : « Je n’avais pas de chambre, alors je dormais sur le plancher dans les chambres de mes amis, j’échangeais mes canettes de Coca contre 5 cents pour acheter de la nourriture, et je marchais 7 km à travers la ville chaque dimanche soir pour avoir au moins un bon repas par semaine au Hare Krishna Temple. »

3) Rencontre avec le co-fondateur d’Apple

Steve Jobs est bien connu pour avoir mis en œuvre des innovations révolutionnaires avec l’ordinateur de bureau, mais il a aussi participé à la création de l’un des meilleurs jeux vidéo de tous les temps : en 1975, Atari l’emploie pour travailler sur la conception du jeu Breakout Pong-like. C’est là qu’il recrute Steve Wozniak, le futur co-fondateur d’Apple.

4) La femme qu’il laisse derrière lui

Comme pour le reste de sa vie de famille, Steve Jobs est resté très discret sur son mariage. Lorsque l’on repense à l’héritage qu’il laisse derrière lui, on garde en tête l’image de l’homme habillé de manière très sobre, dans son emblématique col roulé noir, son jean bleu et ses baskets blanches. Mais dans la maison familiale de Palo Alto, sa plus grande tâche a été d’élever sa famille avec son épouse, Laurene. Au moment de leur rencontre, après s’être dévoué pour la construction d’une société parti de zéro, il s’est permis de manquer une réunion pour le premier rendez-vous : « J’étais dans la voiture avec la clé sur le contact quand je me suis demandé : si c’était ma dernière nuit sur Terre, devrais-je la passer en réunion ou avec cette femme ? J’ai couru à travers le parking pour lui demander si elle voulait bien diner avec moi. Elle a dit oui, et elle devenue ma femme depuis. » Ils se sont mariés en 1991 à Yosemite Park. Une union célébrée par un moine bouddhiste.

5) Sa sœur est une auteure célèbre

Plus tard dans sa vie, il rencontre sa sœur biologique, tout en cherchant l’identité de ses parents. Sa sœur, Mona Simpson, est l’auteure du célèbre livre Anywhere But Here, l’histoire d’une mère et de sa fille adaptée au cinéma avec Nathalie Portman et Susan Sarandon.

6) Ses relations connues

Dans The second coming of Steve Jobs, une biographie non-autorisée, un ami du Reed College révèle qu’il avait eu une aventure avec la chanteuse folk Joan Baez. Elle a confirmé qu’ils avaient été brièvement proches, sa relation avec Bob Dylan (musicien préféré du fondateur d’Apple) restant bien plus célèbre. Steve Jobs aurait eu également une brève relation avec l’actrice américaine Diane Keaton.

7) Sa première fille

Quand il avait 23 ans, Steve Jobs et son amie du lycée Chris Ann Brennan ont eu une fille, Lisa Brennan Jobs. Elle est née en 1978, au moment où Apple commençait à se faire une place dans le monde des nouvelles technologies. Jobs aurait nié pendant un temps sa paternité, allant même jusqu’à soutenir le fait qu’il était stérile avec des documents judiciaires. Il a eu ensuite trois autres enfants avec sa femme.

8) Une autre vie

Dans quelques interviews, il avait fait part de ses premières expériences avec le LSD. Du fondateur de Microsoft Bill Gates, il disait : « Je lui souhaite le meilleur, vraiment. Mais je pense qu’il est un peu étroit d’esprit. Il serait plus ouvert s’il s’était laissé emporter sous acides où s’il avait été dans un ashram étant jeune. » Dans l’une de ces interviews, le fondateur d’Apple considérait son expérience avec la drogue comme « l’une des deux ou trois choses les plus importantes que j’ai faites dans ma vie. » Comme il l’expliquait alors, le LSD lui aurait permis de « voir les choses différemment. »
Revenu d’un voyage en Inde au cours duquel il avait visité un ashram, Steve Jobs se revendiquait bouddhiste et croyait beaucoup à la médecine orientale. C’est pourquoi il a cherché à traiter son cancer par des approches alternatives et des régimes spécialisés avant d’être opéré en 2004 d’une première tumeur cancéreuse.

9) Sa fortune

En tant que PDG de l’une des marques les plus prestigieuses au monde, Steve Jobs se versait un salaire de seulement 1$. En 2007, il prononça cette phrase amusante : « Je reçois 50 cents pour mes conférences. Les 5O cents restants sont basés sur mes performances. »
Début 2011, il était propriétaire de 5,5 millions actions d’Apple. Après sa mort, l’action est évaluée à 377,64$, soit une croissance permanente au cours des dix dernières années, équivalente à 43 fois sa valeur initiale.
Il laisse derrière lui une immense fortune. La plus grande part de cette richesse est évaluée 7 milliards de dollars après la vente de Pixar à Disney en 2006. En 2011, avec une fortune estimée à 8,3 milliards de dollars, il était la 110e personne la plus riche du monde, selon Forbes. Si Jobs n’avait pas vendu ses actions à la sortie d’Apple en 1985, il aurait possédé la cinquième richesse du monde.
Rien n’a pour le moment filtré concernant sa succession. Steve Jobs laisse derrière lui trois enfants de son mariage avec Laurene Jobs (Reed, Erin, et Eve), ainsi que sa première fille, Lisa Brennan-Jobs.

About these ads