Archive for 25 mai 2012



Choisi pour entraîner et coacher l’équipe nationale de football, Pierre Lechantre a finalement décidé de ne pas s’engager. L’on soutenait qu’il avait trouvé un contrat plus juteux dans les pays du Golfe. Il soutient qu’il n’en est rien. S’il ne s’est pas engagé, dit-il dans L’Observateur, c’est parce qu’il y a eu deux problèmes dans le contrat qu’on lui proposait.

«J’avais des accords avec le président de la Fédération sénégalaise de football au téléphone. Quand j’ai reçu le contrat, il y avait des choses qui ne me plaisaient pas. Je l’ai fait savoir et cela n’a pas fonctionné. C’est un contrat où il y avait certaines clauses que je ne pouvais accepter. On me proposait un contrat de deux ans avec une clause comme quoi si je ne gagnais pas la Coupe d’Afrique des nations de 2013 et si je ne qualifiais pas le pays pour la Coupe du monde 2014, mon contrat était rompu avec seulement un mois d’indemnité. Ça je ne pouvais pas l’accepter. Ça voulait dire qu’on me mettait sous pression et dans une situation difficile», révèle-t-il.

La deuxième chose est que, ajoute-t-il, quand il s’est rendu compte de cette clause, il a demandé par mesure de sécurité, qu’on lui donne une avance de six mois de salaire. «Ce qui se fait dans beaucoup de pays africaines au niveau des équipes nationales. Au Cameroun j’avais obtenu un an d’avance de salaire», renseigne-t-il. Mais, déplore-t-il, «on m’a dit que la fédération ou le ministère ne pouvait répondre favorablement à cette demande». «A partir du moment qu’il y avait ces deux problèmes, j’ai préféré m’abstenir», conclut-il.


Anna L., chef du " gang des apprenties lesbiennes " de Grand-Yoff, serait une fille très connue dans le milieu de la jet-set sénégalaise. Selon L’Observateur, elle est loin d’une lesbienne. Elle a même une réputation de demoiselle aguichante et aguicheuse. Elle serait une habituée des boîtes de nuit les plus huppées. C’est d’ailleurs là qu’elle a rencontré la plupart de ses conquêtes masculines. Beaucoup de célébrités seraient tombées sous ses pieds.

Un célèbre footballeur sénégalais serait le premier à être passé à la trappe. Puis, ce fut au tour d’un célèbre chanteur, connu pour ses frasques répétées avec les jeunes filles. Cette fois-ci, l’idylle a été beaucoup plus sérieuse et, à en croire quelques sources bien au fait de l’histoire, la jeune fille se serait amourachée de l’artiste dragueur devant l’éternel. Ensuite, ce fut au tour d’un des ministres sous Wade qui a été plumé par la demoiselle comme un débutant. A coup de millions, ce dernier aurait financé son anniversaire célébré en grande pompe dans une boîte de nuit des Almadies. La brigade des mœurs du commissariat central de Dakar est toujours à ses trousses


Trois des Thiantakounes qui ont été interpellés lors des violentes manifestations qui avaient accompagné la garde-à vue de Cheikh Béthio Thioune hument l’air de la liberté depuis hier, jeudi. Ils ont, en effet, été libérés définitivement. Ces « talibés » mineurs de Cheikh Béthio Thioune ont été condamnés à une peine de 6 mois dont un mois ferme par le tribunal de Thiès. Placés sous mandat de dépôt depuis le 25 avril dernier, leur peine est ainsi couverte par la détention préventive. Ce qui fait qu’ils sont désormais libres.

Le journal L’As informe que « contrairement à leurs compagnons de fortune, les 44 Thiantakounes arrêtés dans les mêmes circonstances ont écopé de 2 mois ferme ».

source: Seneweb.com


L’Etat du Sénégal est vraiment décidé à poursuivre les pilleurs de la République. Après la réactivation de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite (Crei), des sources du journal L’As informent que le gouvernement s’apprête à réfectionner les Maisons d’Arrêt et de Correction (Mac) respectivement de Tambacounda, Diourbel, Saint-Louis, Rebeuss, etc. pour ainsi accueillir les personnes épinglées ou soupçonnées de détournement de deniers publics. En effet, leur réaménagement va, selon des informations provenant de l’administration pénitentiaire, servir à agrandir les prisons avec la construction de nouvelles cellules et la réfection de l’existant pour que les détenus puissent être dans des conditions de détention normales.

Même s’il y a des sources qui jurent que ce n’est pas cela le véritable motif, les sources du journal L’As, elles, sont formelles. « C’est juste pour préparer le terrain aux anciens dignitaires du régime de Wade (ministres, Directeurs généraux et autres personnalités susceptibles d’être arrêtés dans le cadre des audits) », nous dit-on.


Reparlons de l’affaire des jeunes filles de Grand Yoff qui s’adonnaient à des pratiques de lesbienne pour dire que le diffuseur de la vidéo a été finalement interpellé par les forces de l’ordre. En effet, le jeune homme qui avait mis sur la toile la vidéo qui, d’ailleurs, a fait buzz sur le net, a été arrêté hier jeudi par les limiers.

Selon le Populaire, les choses semblent se retourner contre ce dernier qui a agi par vengeance après avoir été plaqué par sa petite amie, membre de la bande des lesbiennes. D’ailleurs ces dernières, depuis qu’elles ont su que la brigade des mœurs était à leurs trousses, ont disparu dans la nature.
Si certaines parmi elles sont signalées à Kayar, d’autres restent tout simplement introuvables. Cependant, la source précise que les faits n’ont pas eu lieu à Grand Yoff comme il a été annoncé mais à Yoff Tonghor.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 414 autres abonnés

%d bloggers like this: