Archive for 13 juin 2012



Le port d’armes, de munitions et d’explosifs est interdit dans tout le territoire national, du 12 juin au 12 juillet, annonce le ministre de l’Intérieur Mbaye Ndiaye, dans un communiqué.

Cette interdiction, qui est l’objet d’un arrêté en date du 12 juillet, est motivée par les élections législatives du 1er juillet, précise M. Ndiaye dans ce document reçu mardi à l’APS.

‘’En perspective de la tenue du scrutin pour l’élection des députés du Sénégal, le 1er juillet 2012, le ministre de l’Intérieur informe tous les citoyens et étrangers vivant au Sénégal que […] le port d’armes, de munitions et d’explosifs de toute nature et catégorie est interdit sur l’ensemble du territoire, dans la période du 12 juin au 12 juillet 2012’’, rapporte le communiqué.

‘’Les services de sécurité veilleront à l’application stricte de cette mesure par la mise en œuvre des procédures de contrôle appropriées et la mise à la disposition de la justice de toute personne convaincue d’infraction de la loi’’, lit-on dans le texte.


Une enquête pour "viol en réunion" a été ouverte mercredi 13 juin à Lyon, visant deux joueurs de l’Olympique lyonnais (1re div. française) dont l’attaquant international français Bafétimbi Gomis, qui n’a pas été entendu, a-t-on appris auprès d’un responsable policier.

"Les faits ont été signalés en fin de nuit à la police, mais aucune plainte n’a été déposée et on n’a pas encore entendu la victime", a précisé ce responsable, confirmant partiellement les informations de plusieurs médias lyonnais.

Selon le site internet de "Lyon Capitale", notamment, "les faits se seraient déroulés dans la nuit de mardi à mercredi entre 1h et 2h30 du matin", dans l’appartement de Bafétimbi Gomis, qui y aurait "invité une femme de 38 ans" en compagnie d’un autre joueur non identifié. "Celle-ci accuse les deux joueurs de Lyon de l’avoir violée et s’en serait ouverte à une amie venue la chercher en pleine nuit", ajoute Lyon Capitale.

"Je n’ai absolument pas passé la nuit en garde à vue"

D’après la police, une enquête a bien été ouverte et confiée à la Sûreté départementale, mais "on n’en est qu’au tout début" et "aucune garde à vue n’a eu lieu, contrairement à ce qu’ont écrit certains médias".

Sur son compte Facebook, l’attaquant lyonnais nie les faits qui lui sont reprochés :

Je vous informe que je démens formellement les accusations qui sont portées contre moi et que contrairement à ce qui a pu être écrit, je n’ai absolument pas passé la nuit en garde à vue. Merci pour tous vos messages de soutien."

Mercredi, l’OL a démenti qu’un "autre de ses joueurs" soit visé par l’enquête.

A Marseille, l’attaquant brésilien de l’OM Brandao avait été mis en examen pour viol le 9 mars 2011. Laissé en liberté sous contrôle judiciaire, il avait été prêté à un club brésilien, Cruzeiro, avant de renouer en janvier dernier avec le Championnat de France de 1re division.

source: Nouvelobs.com


Un Parti démocratique sénégalais (Pds) orphelin ! En effet, Abdoulaye Wade a refusé de battre campagne pour ses militants investis sur les listes à la conquête de l’Assemblée nationale.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) devra composer sans son secrétaire général pour donner du tonus à sa campagne électorale. Abdoulaye Wade, un aimant des foules, a décidé de ne pas descendre sur le terrain pour conquérir des suffrages en perspective des Lé­gislatives du 1er juillet prochain, apprend-on de sources informées des ultimes réglages relatifs à la campagne des Libéraux.

Abdoulaye Wade a décliné l’invitation de ses frères à renouer avec les bains de foules à l’occasion de cette période de chasse aux voix. Il l’a fait savoir lors d’une réunion du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Toutefois, il a appelé ses frères à ne pas se tromper d’adversaires. En effet, le Libéral en chef aurait fait savoir à ses fidèles que leur véritable rival reste les dissidents du Pds pour ne pas nommer la coalition Bokk gis gis dont la liste est dirigée par le président du Sénat, Pape Diop. C’est dire que le Pape du Sopi aurait encore du mal à digérer la création de listes parallèles et concurrentes par l’ancien maire de Dakar, Pape Diop, Mamadou Seck, entre autres responsables libéraux. Malgré tout, l’ancien Chef d’Etat entend observer le déroulement de la campagne à partir de Fann-résidence non sans manquer de donner des orientations.

D’ailleurs, c’est pour démontrer qu’il ne compte pas s’impliquer personnellement dans la campagne que le Pape du Sopi a annulé les deux rencontres que son staff avait préparées, l’une avec les jeunes, l’autre avec les femmes de son parti. Il a également travaillé pour le renvoi de la manifestation initialement prévue à la Place de l’Obélisque aujourd’hui à une date ultérieure. Abdoulaye Wade aurait soufflé à ses proches qu’il n’est pas dans la logique de mener «la vie dure à Macky Sall».

Qu’à cela ne tienne, son absence sur le terrain sera ressenti tant sur le discours que sur la mobilisation de son parti. Les «variables» comme Oumar Sarr n’ont pas le leadership ni le charisme de la «cons­tante» du Pds incarnée par Ab­doulaye Wade. Toutefois, ce dernier avait assuré qu’il aiderait son parti par des moyens financiers et logisti­ques. Abdoulaye Wade, qui n’a ces­sé de vaciller entre l’ombre et la lumière, retrouve la sagesse due à son âge.

[LeQuotidien]


Le président sortant, Me Abdoulaye Wade, se blanchit. Suite aux accusations qui lui attribuent une immense fortune acquise dans des conditions douteuses, il a pondu un communiqué pour rétablir sa vérité des faits. « L’article sur le patrimoine de Abdoulaye Wade est à 95% un tissu d’inventions, comme si on avait placé quelqu’un devant un clavier pour laisser son imagination m’inventer des fortunes », dit-il. Pour Wade, tout ce qui est dit sur sa supposée fortune n’existe que dans la tête de ceux qui le pensent. Selon ses dires, il n’a qu’un petit studio de 41 m² en France acheté vers les années 1980.

La seule maison qu’il possède et que tout le monde lui connaît est celle du Point E. Concernant le terrain de 5000 m² à Yoff Layenne, Me Wade avance qu’en février 1974, avant même la création du Parti démocratique sénégalais (Pds), il avait acheté trois grands terrains de Yoff d’une superficie totale de 17.000 m² environ qui appartenaient à la Comacico qui avait décidé de se retirer du Sénégal. Pour les terrains qui se trouvent aux Almadies, sur la Vdn, à hauteur de la cité Keur Gorgui, au Cices (d’une valeur de 400 Millions F cfa), à l’aéroport, en centre ville, sur la Corniche, à hauteur de la villa de l’ex-président Senghor, le chef de l’Etat sortant nie en être le véritable propriétaire. Cependant, il dit avoir un terrain de 2 000 m² à Touba que le défunt Khalife, Serigne Saliou, a bien voulu lui offrir. Par ailleurs, Me Wade jure qu’il ne possède aucune action dans aucune société. « C’est archi-faux. Je ne possède aucune action dans aucune société. Si elle existe je vous les donne », a-t-il soutenu.

Il a, en effet, contesté les accusations lui attribuant des actions dans des sociétés comme Aibd, Daport Sénégal, Ben Laden Sénégal, Dakar Dem Dikk ou Oil Libya. Mais aussi les comptes bancaires à CityBank (26,3 millions $), Emirate Bank (16,1 millions $), Société générale (17,6 millions $), etc. « Vous me donnez des vertiges avec tous ces comptes. Je n’ai aucun compte dans les pays et établissements que vous citez. Un seul compte en dehors du Sénégal à la Société Général Malesherbes à Paris », a-t-il fait savoir. En outre, il pense connaître la personne qui est derrière tout cela. « Je devine qui est derrière cette vaste machination. Ce papier mensonger est tout simplement grotesque. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose », a conclu Me Wade

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 412 autres abonnés

%d bloggers like this: