Ça y est, c’est fait. Shinji Kagawa jouera pour Manchester United la saison prochaine. Reste deux-trois formalités à régler, mais c’est officiel, le Japonais quitte le Borussia Dortmund après deux saisons et continue son ascension fulgurante. Focus sur un joueur qui ne cesse de surprendre son monde.

« Bienvenue à Manchester United, Shinji Kagawa. Je te souhaite beaucoup de succès ici ! ». Le tweet de Rio Ferdinand est sobre, mais la signification est grande. Après des semaines et des semaines de tractations, Shinji Kagawa quitte enfin le Borussia Dortmund pour Manchester United. Toutes les parties sont contentes. Alex Ferguson tient son joker, son joueur imprévisible. Kagawa réalise un rêve, en signant dans une grande écurie européenne. Le Borussia Dortmund réalise une belle, très belle opération financière, peut-être l’une des plus belles plus-values de l’histoire du football.

Olivier Atton en chair et en os

Rappel des faits: lors du mercato d’hiver de la saison 09-10, Kagawa est invité par différents clubs allemands (Schalke, Bayer Leverkusen, Dortmund) à venir effectuer des tests. L’homme à la base de cette affaire s’appelle Thomas Kroth, ancien joueur de Bundesliga reconverti en agent de joueurs, et qui semble-t-il est un grand fan des relations germano-japonaises dans le football puisque son agence Pro Profil compte une vingtaine de joueurs japonais, dont certains sont passés en Allemagne (Ono, Takahara) ou y jouent encore (Hasebe, Sakai, Uchida). Kroth veut donc engrainer Kagawa, mais celui-ci décide sagement de rester au Japon, afin de ne pas s’égarer et de pouvoir disputer le Mondial 2010. Finalement, Kagawa n’ira pas en Afrique du Sud, mais il finit meilleur buteur de Deuxième division japonaise avec 27 buts. Deal entre le Cerezo Osaka et le Borussia Dortmund: Kagawa signe chez les Schwarzgelben pour 350 000 euros.

« Avec Shinji Kagawa, nous avons maintenant un joueur qui peut évoluer partout sur le front de l’attaque, et qui en plus peut marquer des buts ». Sur cette affaire, Michael Zorc, le directeur sportif du Borussia Dortmund, a eu le nez creux. Dès son arrivée en Bundesliga, Kagawa étonne. Et détonne. Phase aller de la saison 10/11, 17 matchs, 8 buts (et une petite passe dé): Shinji entre en Europe par la grande porte. D’autant plus que, sous ses airs de mec gentil à la Olivier Atton, le Jap se la joue fanfaron. Pour preuve cette image juste avant son premier derby de la Ruhr, où on le voit avec une pancarte sur laquelle il y a écrit: « Je vais en coller deux à Schalke ». Bon, bah… Schalke 1 – Dortmund 3, avec un doublé de… Kagawa.

Le successeur de Hidetoshi Nakata ?

Tout se passe dans le meilleur des mondes pour le Japonais. Il y a certes cette blessure en janvier 2011 lors de la Coupe d’Asie, mais bon… S’il ne s’était pas blessé, il aurait réalisé une saison de feu, et aurait quitté le club jaune et noir au bout d’une saison. Quelque part, cette blessure a arrangé pas mal de choses pour Dortmund. Car qui sait, les grosses cylindrées se seraient précipitées au portillon pour s’arracher ce joueur tellement imprévisible d’1m72, capable de jouer dos au but, en remise, entre les lignes, qui se place là où personne ne va, qui tente des dribbles incroyables, qui se retrouve dans des positions de tir que personne d’autre que lui ne voit sur le terrain. Peut-être que cela aurait été trop précipité de partir si tôt. En restant, Shinji Kagawa a continué à étoffer son jeu. Il vient de finir la saison avec 13 buts et 12 passes décisives en 31 matchs. Il est le deuxième meilleur buteur et le meilleur passeur du Borussia Dortmund.

Cette saison, la seconde, est la dernière pour Shinji dans la Ruhr. En l’espace d’un exercice et demi de jeu, il a montré à tous qu’il était très fort, trop fort. Il est temps pour lui de partir vers d’autres horizons, il semble mûr pour livrer d’autres batailles, plus engagées, cette fois-ci. L’Angleterre, donc, et surtout Manchester United, qui comme chacun sait, jouit d’une grosse cote en Asie. Commence alors une série de tractations interminables entre les deux clubs et le joueur, dont le contrat se finit en 2013. L’affaire s’éternise, un étudiant réussit même à faire croire que Kagawa aurait dit que le match du 12 mai (dernière journée de Bundesliga) serait son dernier et qu’ensuite s’ouvrirait le chapitre MU. Ces propos sont démentis par le joueur, mais au fond, qu’il s’agisse des supporters des Schwarzgelben ou bien de ceux des Red Devils, tout le monde sait ce qu’il va se passer. Ce n’est qu’une question de temps, et d’argent. Finalement, l’affaire est officialisée. Shinji Kagawa ira à Manchester United, il attend son permis de travail, ce qui ne devrait pas trop être une galère, vu qu’il est international. Une transaction évaluée entre 15 et 20 millions, ce qui représente entre 42 et 57 fois le prix d’achat. Pas mal du tout. Shinji Kagawa franchit donc un cap. On ne sait pas encore s’il deviendra le plus grand joueur japonais devant Hidetoshi Nakata, mais une chose est sûre: dans les travées du Westfalenstadion, un chant résonnera à jamais: « Kaaaaaaaagawa Shinji, sha la laaaaaaaa, sha la la, laaaaaa la… »

source: Sofoot