Tag Archive: Lesbiennes de grand yoff




Après quelques semaines d’enquête, la brigade des mœurs de la Sûreté urbaine de Dakar a déféré lundi au parquet les 5 présumés « posteurs » de la vidéo des « lesbiennes de Grand Yoff » sur le net. Et, suite à un retour de parquet, ils ont été placés sous mandat de dépôt. Quelque jours après l’éclatement de cette affaire, qui a fait le bonheur des mâles en panne de sensations fortes postés sur les autoroutes du web, la brigade des mœurs de la Sûreté urbaine de Dakar, qui avait déclenché une enquête pour retrouver ces actrices afin de remonter à celui qui avait balancé la vidéo sur le net, a réussi à mettre la main sur cinq (5) jeunes hommes. Pape Aly Seck, Mamadou Fofana, Zakaria Ndoye, Oumar Kane et Bassirou auraient violé le serment d’Anna et Cie en postant leur vidéo sur la toile. Une vidéo où l’on voit de pauvres jeunes filles, toutes nues qui, dans l’intimité d’une chambre, sous des éclats de rires, s’adonner à des jeux sexuels de lesbiennes, en se caressant les parties intimes. Entre insultes et salacités, les donzelles se sont vues placées sur le banc des accusés de la toile. Et jugées comme des dépravées sexuelles. Hier, après le bouclage de l’enquête par la brigade des mœurs, les cinq (5) jeunes suspects ont été placés sous mandat de dépôt. Déférés depuis lundi, ils ont subi un retour de parquet et ce n’est qu’hier, mardi, qu’ils ont fait face au maîtredes poursuites. Poursuivis pour attentat à la pudeur, ils ont tous été envoyés à la Maison d’Arrêt de Correction de Rebeuss. Passant leur première nuit en prison, ils feront face,dès jeudi, au juge du tribunal des flagrant délits de Dakar, renseignent nos confrères de L’Observateur.

Seneweb.com


La vidéo de 15 minutes d’ébats intimes des filles à Yoff Tonghor n’en finit pas de révéler ses secrets. De scandale en scandale, elle livre peu à peu sa véritable trame. Les remous suscités par la vidéo des jeunes filles de Grand-Yoff déchaînent les commentaires les plus effarants où le faux le dispute âprement au vrai. Dans les ruelles serpentines du populeux quartier de Grand-Yoff, l’effigie de Anna, actrice principale de la séquence vidéo incriminée, achève de se consumer. Ceci depuis le mercredi 16 mai, jour où la vidéo a commencé à être transférée dans les téléphones portables par Bluetooth.

Alors qu’elle se rendait au marché de Grand-Yoff, elle tombe pile sur deux hommes qui s’échangeaient la vidéo avec des yeux lubriques et des commentaires salaces. Aïcha Dème, vendeuse de mangues sur le trottoir du marché, raconte la scène : «Elle a tiqué quand elle a su que c’était la vidéo que ces hommes se passaient. Elle a aussitôt regimbé et a interpellé les deux hommes pour qu’ils suppriment le film, mais ils se sont mis à la traiter de tous les noms d’oiseaux. C’est là qu’elle a craqué. Elle a pleuré à chaudes larmes et est rentrée sans même finir ses achats.» Pour Anna, l’enfer commence. Et dans sa maison, c’est déjà le purgatoire. Une voisine chuchote : «Elle a été co­pieusement rouée de coups par son grand-frère.

Finalement, elle a été acheminée en Guinée parce que sa famille a des parents là-bas.»

Le cauchemar de Anna et de ses copines a débuté il y a un mois, quand avec ses amies, elle a décidé après leurs cours dans une école de formation en couture de passer quelques instants de folie dans une piaule à Yoff Tonghor. Après de longs moments de délire con­tre-nature, elles se sont partagé les vidéos avec la consigne de ne jamais rien laisser filtrer. La vidéo soigneusement cachée dans un recoin du portable de l’une des filles y sera découverte après une erreur qu’on peut qualifier de monumentale. Daba Diène, une camarade affirme crânement :

«Les gens parlent à tort d’un petit ami frustré qui aurait lâché la vidéo dans la nature, mais ce n’est pas le cas. S’il y a eu fuite, c’est parce que le portable de la fille a été prêté et cette vidéo était demeurée oubliée dans un fichier. C’est ainsi que les choses se sont propagées.»

Le carambolage des conséquences devient insupportable. Déjà dans leur école, elles paient cash leur comportement. Dans la vidéo où Anna s’est illustrée avec ses amies les blouses de l’établissement où elles sont en formation y sont clairement exhibées à la fin des ébats sexuels. Quand la vidéo a commencé à faire le buzz, la direction de l’établissement n’a pas hésité à les renvoyer.

A Grand-Yoff, la famille de Anna est dans la tourmente. Celles de ses copines aussi n’en mènent pas large.

source: Xamle.net


Anna L., chef du  » gang des apprenties lesbiennes  » de Grand-Yoff, serait une fille très connue dans le milieu de la jet-set sénégalaise. Selon L’Observateur, elle est loin d’une lesbienne. Elle a même une réputation de demoiselle aguichante et aguicheuse. Elle serait une habituée des boîtes de nuit les plus huppées. C’est d’ailleurs là qu’elle a rencontré la plupart de ses conquêtes masculines. Beaucoup de célébrités seraient tombées sous ses pieds.

Un célèbre footballeur sénégalais serait le premier à être passé à la trappe. Puis, ce fut au tour d’un célèbre chanteur, connu pour ses frasques répétées avec les jeunes filles. Cette fois-ci, l’idylle a été beaucoup plus sérieuse et, à en croire quelques sources bien au fait de l’histoire, la jeune fille se serait amourachée de l’artiste dragueur devant l’éternel. Ensuite, ce fut au tour d’un des ministres sous Wade qui a été plumé par la demoiselle comme un débutant. A coup de millions, ce dernier aurait financé son anniversaire célébré en grande pompe dans une boîte de nuit des Almadies. La brigade des mœurs du commissariat central de Dakar est toujours à ses trousses


Reparlons de l’affaire des jeunes filles de Grand Yoff qui s’adonnaient à des pratiques de lesbienne pour dire que le diffuseur de la vidéo a été finalement interpellé par les forces de l’ordre. En effet, le jeune homme qui avait mis sur la toile la vidéo qui, d’ailleurs, a fait buzz sur le net, a été arrêté hier jeudi par les limiers.

Selon le Populaire, les choses semblent se retourner contre ce dernier qui a agi par vengeance après avoir été plaqué par sa petite amie, membre de la bande des lesbiennes. D’ailleurs ces dernières, depuis qu’elles ont su que la brigade des mœurs était à leurs trousses, ont disparu dans la nature.
Si certaines parmi elles sont signalées à Kayar, d’autres restent tout simplement introuvables. Cependant, la source précise que les faits n’ont pas eu lieu à Grand Yoff comme il a été annoncé mais à Yoff Tonghor.


Pour mettre la main sur les filles de Grand-Yoff qui s’étaient enfermées dans une chambre pour s’adonner à des pratiques pornographiques, filmées à partir d’un téléphone portable, la Brigade des mœurs du commissariat central de Dakar a été activée. Le poste de police de Grand-Yoff qui avait démarré une enquête a été dessaisie. La police, qui s’est procuré la vidéo qui circule sur le net, a visionné les images et a identifié l’une des filles, « cerveau » de cette affaire. Elle s’appellerait Anna L. Des recherches sont entamées pour lui mettre la main dessus et, à partir d’elle, retrouver toutes les autres personnes mêlés à cette affaire. Que ce soit les « actrices », la personne qui a filmé les scènes ou celui qui a vendu la mèche en diffusant le film à grande échelle.

source: Seneweb.com


On en sait un peu plus sur l’histoire de ces filles de Grand Yoff,  » actrices d’un film pornographique  » de 15 minutes. Selon le journal La Tribune, si cet élément a pu échapper à la vigilance des concernées, c’est que le petit ami de l’une des filles s’est fâchée avec sa copine et a pris la décision de balancer la vidéo sur son compte facebook.

D’ailleurs, à Grand Yoff, dans ce quartier populeux de Dakar, lieu du tournage, les parties érotiques entre filles étaient devenus un secret de polichinelle. Nombreux sont ceux qui ont sur leurs téléphones portables les images terrifiantes et obscènes. «On prend beaucoup de plaisir à suivre le film», susurre-t-on du côté de la pharmacie de la Patte d’Oie. Ici, on nous dit que les filles n’avaient jamais imaginé que les images allaient être rendues publiques. Dans tous les cas, la police est en train de se démener pour faire la lumière.

source: Seneweb.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 414 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :