Tag Archive: tremblement de terre



Une passerelle s’est effondrée sur l’Autoroute panaméricaine, suite au puissant séisme de Curico le 27 février 2010.

Un peu plus de 24 heures après le terrible séisme qui a secoué leur pays, les Chiliens prennent la mesure des dégâts. Si le bilan officiel fait état d’au moins 300 morts et deux millions de sinistrés, notamment dans la région de Concepcion près de l’épicentre, la présidente chilienne Michelle Bachelet a prévenu ses concitoyens, en annonçant que «tous les dégâts ne peuvent pas encore être quantifiés».

La recherche des survivants se poursuit au Chili. Des recherches rendues difficiles évidemment par les destructions : des ponts coupés, des croiseurs d’autoroutes affaissés comme le montre la Une du quotidien chilien El Mostrador.

Image impressionnante encore dans le quotidien La Cuarta. La photo a été prise dans la région de Maule, où toutes les petites maisons en bois sont par terre. Un paysage de débris, d’autos et de constructions enchevêtrés. A cela s’ajoutent les difficultés de communications. Beaucoup de Chiliens se sont rués sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook, pour donner des nouvelles à leurs proches. Samedi 27 février, une de nos consœurs de la section Amériques latine de RFI a ainsi passé sa journée sur le net pour s’assurer que tout allait bien dans sa famille.

Mais internet ne fonctionne pas partout. Il est toujours extrêmement difficile de joindre Concepcion dans le sud du pays nous racontait notre correspondante Claire Martin tout à l’heure. Beaucoup d’habitants de la deuxième ville du pays la plus touchée par le séisme ont passé la nuit dehors, dans la rue, la peur au ventre, car la terre a continué de trembler avec de nombreuses mini-répliques. Près de 90 % du centre historique de Curico, une ville tout au sud est ainsi détruite, même si Bruno, l’institut géologique américain, attribue le bilan relativement limité des dégâts à la qualité des constructions antisismiques au Chili.

Alertes au tsunami au Japon, aux Philippines et en Russie

« Nous ne sommes plus rien », dit un habitant des îles Juan Fernandez dans la presse ce matin. Des vagues de plus de 2 m 34 de haut ont frappé les côtes sud du Chili.

Des images, ici, non plus de voitures mais de bateaux renversés dans La Cuarta. Des navires qui avaient pourtant été rappelés d’urgence dans les ports. Et là encore le bilan est très imprécis du fait des difficultés de communication.

Pour le reste, le Pacifique ressemblait cette nuit à une immense bassine secouée de milliers de vaguelettes et de vagues plus importantes sur les photos satellites publiées dans les journaux. D’où les mesures d’urgence prises un peu partout, du Japon aux Philippines en passant par la Russie.


Accueil des Haïtiens : le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Madické Niang, nommé Coordonnateur

La volonté du Chef de l’Etat de faire venir au Sénégal les Haïtiens qui le désirent, après le tremblement dont a été victime Haïti et qui a fait plus d’une dizaine de milliers de morts et disparus, se concrétise de plus en plus. Selon l’APS, le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, a chargé le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang, « de mettre en place une commission afin de coordonner toutes les initiatives liées à la question des haïtiens qui auront choisi de venir au Sénégal ».
Dans cette logique, « il a, à ce sujet, instruit le Premier Ministre d’étudier les modalités d’affectation, à titre gracieux, d’un siège pour une représentation diplomatique de la République d’Haïti à Dakar qui n’a qu’une ambassade au Bénin, en Afrique de l’Ouest » indique la dépêche de l’APS.
Le communiqué repris par l’APS, indique que « »s’agissant du retour du peuple haïtien en terre africaine, le Président de la République a, tout en soulignant que cette question relève de la compétence exclusive de l’Union Africaine, réaffirmé l’engagement du Sénégal dans la reconstruction de ce pays comme ce fut le cas au Koweït après la guerre du Golfe en 1990».


L’Afrique ’’doit une dette à Haïti’’, a affirmé vendredi à Dakar le député écologiste Ousmane Sow ’’Huchard’’, soulignant qu’il considère ce pays qui a été secoué par un violent séisme le 12 janvier dernier, comme le ’’temple sacré’’ de l’Union africaine (UA).

S’exprimant lors de la réunion d’urgence du Parlement sur Haïti, M. Sow a décrit cet Etat comme ‘’un pays meurtri et en plein désarroi’’ et ’’oublié depuis 1960 par tous les pays africains‘’.

’’Pour avoir osé le premier porter le flambeau pour la libération du Peuple noir’’, Haïti est ’’le temple sacré’’ de l’Union africaine, a-t-il indiqué, affirmant que ’’l’Afrique devant l’histoire doit payer sa dette à Haïti’’.

Pour sa part, le sénateur Oumar Khassimou Dia du Groupe ’’Démocratie et Progrès’’, qui regroupe des partis non-inscrits et des membres de Bennoo Siggil Senegaal (opposition), a souligné qu’on ne peut pas s’opposer à la proposition du chef de l’Etat en raison de la gravité de la situation en Haïti.

‘’Le groupe adhère, mais ne connaît pas le suivisme ni l’unanisme‘’, a-t-il souligné, tout en rappelant qu’Haïti est un symbole.

Les Africains doivent soutenir ce symbole qui représente la lutte contre les inégalités raciales, a exhorté M. Dia, invitant les autorités sénégalaises à concrétiser leur geste envers le peuple haïtien.

Toutefois, le parlementaire estime qu’il y a un préalable par raport à la proposition du président Abdoulaye Wade pour un retour volontaire des Haïtiens en Afrique.

‘’Il faut régler des problèmes de l’intérieur pour ne pas créer des mécontents‘’, a-t-il conseillé, citant notamment les inondations et les problèmes fonciers.

De son côté, Abdou Sané du Groupe ’’Libéral et Démocratique’’ (Assemblée nationale) a invité l’Union africaine à examiner sérieusement cette proposition du chef de l’Etat sénégalais d’offrir l’hospitalité aux Haïtiens.

Il s’agit, dit-il, d’un acte de foi, d’un geste de solidarité et d’une initiative fondée sur le respect et la considération du peuple haïtien.

Le député libéral a ainsi appelé ses pairs, les membres du gouvernement, les directeurs généraux des sociétés nationales, les présidents de conseil d’administration, le secteur privé et les hommes de bonne volonté à donner deux jours de salaire en guise de contribution en faveur des survivants.

‘’Nous invitons les Sénégalais sans distinction à faire un don symbolique envers le peuple haïtien. Que les familles qui ont des moyens acceptent d’accueillir des jeunes haïtiens orphelins décidés à venir au Sénégal’’, a-t-il suggéré, proposant que ces jeunes ’’soient considérés comme des pupilles de la nation’’ pour ainsi pouvoir ’’leur offrir des bourses d’étude’’.

Lors de la session d’urgence du Parlement, députés et sénateurs ont voté à l’unanimité la proposition du chef de l’Etat sénégalais portant sur une contribution de cinq cent millions de francs CFA (un million de dollars) au titre d’une aide d’urgence en faveur d’Haïti.

source: Aps


Le Parlement sénégalais, convoqué en session d’urgence sur la situation en Haïti, a décidé vendredi de donner une contribution de 50 millions de francs CFA pour venir en aide aux survivants du séisme en Haïti et accompagner ainsi l’initiative du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, qui a versé, au nom du peuple sénégalais, une contribution d’un million de dollars (cinq cent millions de francs CFA).

‘’Le Parlement du Sénégal décide d’accompagner cette décision par une contribution de cent mille dollars (cinquante millions de francs CFA) et exhorte l’ensemble des parlementaires, des partis politiques, des organisations syndicales, des organisations de la société civile à participer activement à la campagne nationale de solidarité qui va être lancée’’, a dit le sénateur Mohamed Fadel Gaye, qui a lu la résolution du Parlement sur la situation en Haïti.

Le Parlement invite ‘’les parlementaires du Sénégal, les membres du Gouvernement, les directeurs de sociétés nationales, les présidents de conseil d’administration et le secteur privé à verser une contribution volontaire sous forme de journées de salaire au peuple frère haïtien’’.

Les parlementaires disent être en phase avec le chef de l’Etat au sujet de sa proposition pour le retour volontaire des Haïtiens en Afrique.

Ils invitent les Sénégalais et la communauté africaine du continent et de la Diaspora à aller dans ce sens à travers des déclarations et des résolutions.

Le congrés salue le patriotisme et l’engagement panafricain de tous les artistes, intellectuels, hommes et femmes de culture et vedettes du monde sportif.

Il apprécie fortement l’idée d’organiser un téléthon associant tous les médias nationaux, africains et internationaux, demandant que cela soit fait dans les plus brefs délais avec le concours de toutes le bonnes volontés, sans exclusive.

L’Union africaine est quant à elle invitée à mettre en place ‘’une structure de solidarité et une force opérationnelle de protection civile.

Les parlementaires souhaitent également que l’UA adopte au niveau des chefs d’Etat, une résolution pour réaffirmer le devoir de mémoire et de solidarité au peuple haïtien.

Dans la même foulée, ils l’exhortent à ‘’ donner corps à la proposition de faire de la diaspora, la 6 ème région du continent pour ainsi illustrer un acte symbolique et politique fort : l’indivisibilité et l’inaliénabilité de la culture noire’’.

Ils ont voté à l’unanimité la proposition du chef de l’Etat sur la situation en Haïti.


L’importance des réseaux sociaux n’est plus à démontrer. Un réseau est dit social car il permet de communiquer avec d’autres membres inscrits (facebook, twitter…). De plus en plus ces sites internet qui permettent à l’internaute de s’inscrire et de créer une identité virtuelle (profil) sont utilisés à divers fins.
Ainsi depuis le début du séisme en Haïti, les réseaux sociaux ont été les seuls moyens de communiquer. Ils se sont mis en place pour retrouver des disparus. Par exemple Google, a crée Google Crisis Response qui permet de donner des informations sur un disparu ou rechercher quelqu’un. Twitter et facebook ont suivit le mouvement en créant leur propre page de recherche (Haitian Earthquake Registry et EARTHQUAKE HAITI). La Croix rouge a crée un page de même type que Google appelée Family Links et Le New York Time a crée un blog permettant de connaitre les noms des disparus qui ont été retrouvé.
Mais les réseaux sociaux ne servent pas qu’à cela. En effet, ils sont aussi le principal moyen utilisé pour récolter de l’argent pour Haïti et sont même utilisés par les haïtiens eux même afin de témoigner sur ce qu’ils vivent. Une dizaine de groupes de soutien sont crée sur facebook, des sites de Poker en ligne très connus ont décidés de verser une partie de l’argent gagné par les joueurs à Haïti et les messages d’encouragements sont de plus en plus nombreux sur twitter.
Ces réseaux sociaux sont aussi utilisés par les stars qui veulent venir en aide les victimes Haïtiens. Elles postent des messages de soutiens ou demandent a leurs fans de faire un don (Ashton Kutcher, Demi Moore Ben Stiller…), informent de leur projets vis-à-vis de Haïti (ex : Angelina Jolie et Brad Pitt décident de donner 1milion d’euros a Médecins sans frontières). Quand a Wiclef Jean, il poste sur twitter des demandes de fond pour sa société Yele Haïti.

Un puissant séisme de magnitude 6,1 a secoué Haïti mercredi matin, huit jours après le tremblement de terre du 12 janvier, a annoncé l’Institut de géophysique américain (USGS).

Carte montrant l'épicentre et l'intensité du séisme du... (USGS) - image 1.0

Selon l’USGS, le séisme s’est produit à 11H03 GMT et son épicentre a
été localisé à une profondeur de seulement 10 kilomètres, à 59 km à
l’ouest de Port-au-Prince.
Il n’y a pas de victime signalé dans l’immédiat après la réplique.

La capitale haïtienne a été dévastée il y a huit jours par un tremblement de terre de magnitude 7 qui a fait au moins 75 000 morts et 250 000 blessés.


Le Sénégal a décidé de doubler son aide à Haïti en la faisant passer de 500.000 à un million de dollars, a-t-on annoncé lundi de source officielle à l’issue d’une concertation sur la situation dans cette île frappée par un violent séisme.

Le Sénégal double son aide à Haïti

Le Sénégal a décidé en outre l’organisation d’un Téléthon et d’ une émission africavision au niveau des grandes chaînes de télévision du continent, en vue de mobiliser des ressources en faveur de Haïti, a indiqué le ministre sénégalais des Mines, Ousmane Ngom, en rendant compte de cette concertation présidée par le chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade.

Parmi les résolutions prises au cours de cette rencontre figurent la saisine de l’Union africaine pour l’adoption d’une résolution sur la célébration d’une journée de solidarité africaine pour Haïti et la mise en oeuvre d’un plan d’urgence pour l’implication du parlement africain et des parlements nationaux.

Le président sénégalais a fait part vendredi de son intention d’ offrir l’hospitalité aux Haïtiens qui le souhaitent s’installer en Afrique.

Source: afriscoop


Moustapha Niasse, Secrétaire Général de l'AFP

Moustapha Niasse, Secrétaire Général de l’AFP

Après le séisme qui a complètement dévasté la capitale haïtienne, le chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade a offert l’hospitalité à ce peuple. Il leur a proposé l’évacuation de la population de ce pays compte tenu de la récurrence des catastrophes naturelles. Suite à cette proposition, l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) a réagit. En effet, réuni ce lundi 18 janvier en bureau politique, ils ont fait savoir que «la bienséance élémentaire devrait interdire à un chef d’Etat en exercice de proposer à son homologue la déportation de ses populations d’un continent à un autre, suite à une catastrophe naturelle». Selon eux, cette idée résulte d’une méconnaissance grave des règles d’humilité qui accompagnent, dans ce domaine, les actes de solidarité en faveur d’un peuple sinistré.
«C’est pourquoi, au lieu d’avancer des propositions sans consistance et totalement irréalistes, pour régler verbalement les conséquences d’une tragédie, le régime en place ferait mieux de prendre les mesures idoines pour éviter aux Sénégalais des situations qui ont entraîné le naufrage du bateau le Joola et d’autres pertes de vies humaines causées par les inondations récurrentes» ont laissé entendre les camarades de Moustapha Niasse.
Les progressistes ont indiqué qu’ «avec les tares qui affectent la gouvernance de Me Wade, notre pays n’est pas à l’abri d’une catastrophe aux conséquences autrement plus dramatiques». A ce stade, le Bureau politique a estimé que seul le peuple debout est à même d’endiguer définitivement les risques inutiles que les tenants du pouvoir font planer sur le Sénégal et ses populations.


L’Organisation non gouvernementale Enda Tiers-Monde se dit prête à formuler des programmes binationaux de secours à Haïti, dont la capitale Port-au-prince a été ravagée mardi par un tremblement de terre qui a causé la mort de dizaines de milliers de personnes.

L’ONG internationale basée à Dakar se propose, dans un communiqué reçu à l’APS, de formuler des programmes binationaux de secours à l’île, où elle apportera son ‘’expérience, ses relations et contacts, pour développer des projets et actions pour le logement, la santé, la production agricole, la production animale’’.

Par l’entremise de son antenne basée à Saint-Domingue, Enda invite à ’’laisser le travail de secours de sauvetage, et d’évaluation des dégâts aux organismes plus spécialisés dans ce domaine’’.

Elle suggère en outre de réserver des logements épargnés par le séisme aux organisations humanitaires, faciliter le transport de la frontière jusqu’à la République Dominicaine et orienter les potentiels coopérants techniques et sociaux internationaux qui ont besoin de quitter l’île en urgence.

Enda se dit également prête à ’’faciliter et servir de bureau hôte’’ à Saint-Domingue aux commissions, missions et n’importe quelle autre équipe humanitaire qui viendront apporter une aide de coopération avec Haïti.

Un compte bancaire de l’institution sera incessamment disponible pour recevoir, administrer, faire des opérations sur des fonds d’urgence, mentionne le texte.

Source Aps


Le président de la République, Abdoulaye Wade, a décidé, ‘’au nom du peuple sénégalais’’, de faire ‘’un don symbolique’’ de 500 mille dollars US (environ 250 millions de francs CFA), pour ‘’manifester sa compassion’’ au peuple haïtien qui a subi mardi dernier un séisme, annonce le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué reçu samedi à l’APS.

‘’Le peuple d’Haïti vient d’être encore une fois touché par une catastrophe naturelle qui a fait des dizaines de milliers de morts et de personnes portées disparues (…) A l’effet de manifester sa compassion au Peuple haïtien, le Président de la République, au nom du Peuple sénégalais, a décidé de faire un don symbolique de 500 mille dollars US au Peuple Haïtien’’, indique la même source.

Selon un bilan donné samedi par les autorités haïtiennes, il y aurait 50.000 morts et plus d’un million de personnes touchées. Depuis le drame, l’aide internationale s’organise pour secourir les populations.

Au-delà de ce don, ‘’le peuple sénégalais est déterminé à apporter au Peuple haïtien, dans toute la mesure de ses moyens, tout l’appui nécessaire la reconstruction de son pays’’, ajoute le ministère des Affaires étrangères.

‘’Cet évènement tragique est douloureusement et profondément ressenti par le peuple sénégalais qui partage avec ce pays frère cette souffrance qui suscite à travers le monde un immense élan de solidarité’’, selon le communiqué.

Par ce geste, le chef de l’Etat sénégalais ‘’entend démontrer l’intérêt particulier que suscite à son niveau la situation de nos frères noirs des caraïbes’’. ‘’Il s’agit aussi, pour lui, de rendre agissante la solidarité du peuple sénégalais avec le peuple haïtien.’’

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 414 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :