Enquête sur les biens mal acquis : Les raisons du report des auditions de Karim Wade, Oumar Sarr et Abdoulaye Baldé


Les auditions d’Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé et Karim Wade, alors prévues entre jeudi 6 et vendredi 7, sont reportées à une date ultérieure. Aucune explication n’est fournie sur les raisons de ce report. Mais des informations recueillies par L’Observateur, il ressort que les motifs du report de ces auditions sont divers. D’une part, les cas Oumar Sarr et Abdoulaye Baldé sont liés. Leur statut de députés a retardé leur face-à-face avec les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane.

Quand leur convocation avait été annoncée, le Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), Alioune Ndao, semblait perdre de vue que Oumar Sarr et Abdoulaye Baldé sont couverts par leur «immunité» parlementaire. En fait, «l’immunité» n’est pas parfaite, mais en ce moment où l’Assemblée nationale est en plénière avec l’examen de la Loi des finances 2013, la convenance républicaine et le respect de la vie parlementaire voudraient que le député vive pleinement ces moments, loin de toute autre occupation.

D’ailleurs, selon des sources proches de l’enquête, c’est fort de cette considération que les autorités judiciaires en charge de ce dossier se sont rendu compte de leur «erreur» et ont fait vite de se rattraper. D’autre part, en plus d’être «sauvé» par son statut de député, Abdoulaye Baldé doit aussi son «salut» à l’ouverture, hier à Dakar, du sixième sommet «Africités». Le maire de Ziguinchor étant le président de l’Association des maires du Sénégal qui lui avait manifesté son soutien, sa présence à cette rencontre ne pouvait manquer. D’où la «compréhension» affichée par les autorités judiciaires.

Pour le cas de Karim Wade, convoqué dans un premier temps pour le jeudi 6 décembre, le report de son audition est d’ordre sécuritaire. Le face-à-face entre le fils de l’ancien chef de l’Etat devrait coïncider avec les manifestations prévues par le Parti démocratique sénégalais (Pds) à la Place de l’Obélisque et la Place de l’Indépendance contre la cherté de la vie. Les services de sécurité redoutent des débordements, car elles craignent que les libéraux se donnent rendez-vous devant la gendarmerie de Colobane à la fin de leurs manifestations pour prêter main-forte à leur «frère» de parti et fils de leur Secrétaire général national, Karim Wade.

 

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s