[Chronique] Consommation abusée de drogue: Quand le chanvre indien parfume Dakar !


 

 

Quel est le rôle de la Police ? C’est la question que l’on a envie de se poser si l’on circule dans les quartiers de Dakar (Capitale du Sénégal) où la consommation du chanvre indien est devenue courante. En effet, de plus en plus, des sénégalais utilisent cette drogue dont l’usage et la vente sont interdits au Sénégal. Aujourd’hui, il est difficile de circuler dans des quartiers du Sénégal sans pour autant être agressé par cette odeur nauséabonde du chanvre indien. Ça m’est arrivé samedi dernier, alors que je passais à Dieuppeul, un quartier de Dakar (Commune d’arrondissement de Dieuppeul-Derklé). J’ai été forcé de humer la fumée de cette drogue et à Dieuppeul 2 et à Dieuppeul 3 où il faisait sombre car la Senelec était passée par là. Et à travers un de mes posts que j’avais publié sur mon compte Facebook sur ce constat que j’avais fini de faire car l’ayant remarqué plus d’une fois, j’ai eu vent, à travers une amie, que les habitants de ce même quartier ont, plusieurs fois, dénoncé ces consommateurs, à la police. Mais une fois sur place, ces agents chargés d’assurer la protection des populations, dispersent ces fumeurs hors la loi en leurs disant « dégagez, il y a des gens qui vous ont dénoncé ». Est-ce vraiment le rôle de la police ?

 

Autrefois fois, ces fumeurs ne s’affichaient pas publiquement. Ils se cachaient en consommant leur drogue. Chose dépassée maintenant, puisqu’on les rencontre même dans les rues de Dakar, cornets à la main, comme s’ils fumaient de la cigarette.

 

Et pourtant, l’usage de la drogue peut constituer un facteur de trouble à l’ordre public du fait de l’impact de l’abus de la drogue sur la criminalité et la violence. Il existe un lien tangible entre criminalité, violence et ingestion de drogue, en ce sens que certains toxicomanes recourent à la violence pour financer leur accoutumance, ce qui les oblige à se livrer à des vols et des séries d’agressions sur leur entourage. Ainsi la consommation de drogue peut pousser le toxicomane qui est sous l’emprise d’une drogue ou même qui, seulement pour se procurer la substance pour assurer sa dose journalière, est amené à commettre des infractions. Et cela participe à une accentuation de la criminalité dans le pays. Dans son mémoire, publié en 2006, intitulé « Les usagers de la drogue et la justice penale au Senegal », l’étudiant en maîtrise de droit de l’entreprise à l’Université Gaston Berger du Sénégal, Magna Brice SYLVA signale que « l’usage de la drogue peut être une cause de délinquance, de dommages causés aux enfants et à leurs familles, d’échecs scolaires ».

 

Aujourd’hui, divers groupes de pression, à travers le monde, luttent pour la libéralisation de l’usage du chanvre sous une forme ou sous une autre. Certains groupes militent pour la légalisation de l’utilisation médicale (Cannabis buyer’s club aux USA), d’autres pour une dépénalisation voire une légalisation (Mouvement pour la Libéralisation Contrôlée, Collectif d’Information et de Recherche Cannabique en France). Dans la plupart des pays européens il existe aujourd’hui une dépénalisation de fait ou de droit du simple usage mais le chanvre reste inscrit sur la liste internationale des stupéfiants sans utilisation médicale.

 

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s