La section Synpics de l’APS décide d’un «boycott total» des activités du Conseil des ministres décentralisé prévu jeudi à Tambacounda

le

 Protester une nouvelle fois contre le manque de considération des autorités à l’égard de l’entreprise publique. C’est ce qui motive le boycott « total » par la section Synpics de l’Aps des activités du Conseil des ministres décentralisé prévu jeudi à Tambacounda.

« En dépit de leurs nombreuses alertes depuis 5 mois, les travailleurs sont forcés à constater que les pouvoirs publics ne semblent pas vouloir apporter une solution à la question du siège de l’APS qui doit déménager le plus tôt possible de ses locaux actuels qui menacent ruine », souligne un texte reçu à Seneweb News.

Décision prise lors d’une assemblée générale tenue ce mardi 23 avril 2013. Nos confrères tiennent ainsi à « rappeler et à alerter les pouvoirs publics sur les risques quotidiennement encourus par les agents et les usagers des locaux du ministère de la Communication, qui servent de siège à l’APS ».

Les agents de l’APS informent ne plus se contenter de visites et de  promesses et attendent donc de la tutelle et du gouvernement des actions concrètes pour un règlement définitif de la question du déménagement de leur entreprise dans des locaux plus adaptés et plus sécurisés.

Selon nos confrères toujours, « la question du déménagement de l’APS se pose en termes de vie ou de mort, depuis qu’un passant a été récemment blessé par des débris solides tombés de l’immeuble qui menace à ce point ruine que son occupation a été déconseillée par une note officielle de la Direction de la protection civile depuis 1998 ».

« Ne faut-il pas penser que l’APS est abandonnée à son propre sort, si l’on se rappelle que le chef de l’Etat Macky Sall est récemment intervenu en faveur des travailleurs de la RTS qui se disaient spoliés des terres acquises à Rufisque par leur coopérative d’habitat ? »

Et d’ajouter : « La question du déménagement de l’APS dans des locaux décents, toutes proportions gardées, ne semble pas moins importante que ce conflit foncier tué dans l’œuf si l’on puisse dire, au moment où l’Agence de presse sénégalaise continue à se débattre depuis des mois dans ses nombreux problèmes résultant pour l’essentiel de l’insuffisance des crédits qui lui sont alloués pour son fonctionnement ».

Ce boycott des activités du Conseil des ministres n’est qu’un avertissement, d’autant plus que la section n’exclut pas d’observer un arrêt de travail si le problème ne trouve une solution définitive dans les plus brefs délais, conclut le texte.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s