[Interview] Serigne Ousmane Mbacké « Borom Bakh »: « La mission de «Bamba partout», c’est de mettre en place des projets de développement pour aider le peuple sénégalais à subvenir à ses besoins »


L’homme est loin des marabouts bling-bling. De ces jeunes religieux au port ostensible et au phrasé doux recherché, capable d’endormir le pire des cartésiens. Serigne Ousmane Mbacké «Borom Baax», fils aîné de Serigne Modou Kara Mbacké et coordonnateur du mouvement ‘’Bamba fepp, Bamba partout, Bamba merci’’, est un garçon au commerce très facile. Il explique, dans cette interview qu’il a accordée à L’Observateur, les raisons de la création de «Bamba fepp», son objectif, son fonctionnement…

[Interview] Serigne Ousmane Mbacké

Serigne Ousmane Mbacké, vous êtes le coordonnateur du mouvement «Bamba fepp, Bamba partout, Bamba Merci», mais peu de Sénégalais vous connaissent. Pouvez-vous nous parler un peu de votre personne ?

Comme vous l’avez dit, mon nom est Serigne Ousmane Mbacké «Borom Baax», coordonnateur du mouvement «Bamba Fepp» et fils aîné de Serigne Ahmadou Kara Mbacké. Je n’ai pas beaucoup vécu avec mon père. On m’a confié très tôt à Serigne Mbacké Sokhna Lô qui s’est occupé de mon éducation. J’ai passé plus de 10 ans à Taïf, à ses côtés. Nous avons, mes frères et moi, reçu de lui une bonne éducation qui nous a permis de connaître beaucoup choses de la vie. En bon disciple mouride, nous avons toujours respecté le «Ndigël (l’ordre)».

Pouvez-vous revenir sur la genèse du mouvement. Comment «Bamba fepp Bamba partout, Bamba merci» est né ?

Le mouvement a été créé par Serigne Ahmadou Kara Mbacké. Il a eu l’idée et s’en est ouvert aux proches pour recueillir leur avis. Et, c’est après une profonde réflexion sur le mouvement qui est aujourd’hui plus qu’une nécessité pour le développement du Sénégal, qu’il a procédé à son lancement le 11 mai dernier, au boulevard du Centenaire à Dakar.

Pourquoi Serigne Ahmadou Kara a mis sur pied ce mouvement. N’est-ce pas que le Pvd suffisait largement pour mener à bien un projet de développement ?

Les deux entités n’ont pas la même mission. Je pense que le Pvd est un mouvement strictement politique, mais je préfère que vous interrogiez Serigne Ahmadou Kara sur ce sujet parce qu’il ne m’a pas donné ordre de parler du Pvd. Et moi, je marche sur instruction. Je suis un soldat au service du général. Mais, je sais que «Bamba fepp, Bamba partout, Bamba merci» a comme mission de travailler uniquement pour Serigne Touba. C’est un mouvement qui va œuvrer pour la solidarité, la paix et la justice de telle sorte que tout le monde, mouride ou pas, puisse y trouver son compte. La mission de «Bamba partout», c’est aussi de mettre en place des projets de développement pour aider le peuple sénégalais à subvenir à ses besoins.

Des projets de développement, vous en êtes où ?

On est encore dans la phase de massification. Nous venons de mettre en place ce mouvement, donc il est trop tôt pour que je puisse vous dire ce qu’on a fait ou ce qu’on n’a pas encore fait. C’est un projet à long terme qui, à coup sûr, continuera d’exister, même après notre mort. Nous en sommes à l’étape de la sensibilisation. Nous allons vers les gens pour les informer de la mission de «Bamba fepp». Certains membres sont en train de faire du porte-à-porte au Sénégal et partout dans le monde pour remettre le manifeste afin que le mouvement soit connu de tous. Chacun peut être membre. Tout le monde peut se retrouver dans le mouvement. Que vous soyez chrétien, tidiane, mouride, etc. Nous ne faisons pas de discrimination. D’ailleurs, il est bien écrit dans le manifeste que tout le monde peut travailler dans le mouvement, l’essentiel est d’être membre. Donc, nous comptons continuer cette phase de sensibilisation, de rassemblement et de vente de cartes jusqu’au mois de décembre 2013.

Comment est structuré votre mouvement ? Il y a un marabout à la tête et tout le reste est composé de talibés, de faire-valoir ou bien c’est un mouvement classique qui marche normalement ?

Non, ce n’est pas une dahira. Le mouvement est très structuré. Il y a déjà un staff qui s’occupe du fonctionnement et on va vers la mise sur pied des cellules. Il aura des cellules dans chaque quartier, qui seront composées chacune de 28 personnes. Et dans chaque commune, il y aura un coordonnateur communal. C’est lui qui sera le responsable de toutes les cellules de sa commune. Notre système est très différent de celui des dahiras où les talibés se rencontrent chaque semaine pour des prières. Nous allons fonctionner avec un système très simple. Chaque année, il y aura une Assemblée générale à laquelle pourront participer tous les membres à travers le monde. Les membres qui sont au Sénégal vont naturellement faire le déplacement et ceux qui sont à l’étranger pourront y participer par le biais du Net.

A vous entendre, on a l’impression que le mouvement «Bamba Fepp, Bamba partout, Bamba merci», est un mouvement citoyen, mais à connotation religieuse…

Effectivement. C’est ça. C’est un mouvement citoyen qui ne va s’occuper que des questions qui intéressent les citoyens. Le développement, la paix, l’emploi des jeunes, etc.

Donc, c’est faux de dire que le mouvement a une vocation politique ?

Ceux qui disent ça sont des personnes qui ne sont préoccupées que par la vie de ce bas monde. Ils ne pensent pas à l’au-delà. Ils sont inquiets dès qu’ils voient un mouvement populaire avec une base religieuse solide. Ces personnes pensent que tout mouvement doit être politique et doit leur permettre de gruger les gens. Nous n’avons jamais parlé de politique dans nos réunions. Notre mouvement est apolitique, je rigole quand j’entends des gens nous qualifier de politiciens. L’ancien Président américain, John F. Kennedy, avait dit : «Don’t ask what your country can do for you, but what you can do for your country (Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez plus tôt ce que vous pouvez faire pour votre pays).» C’est ça la conscience citoyenne. Tout bon citoyen doit penser comment ça. Chaque citoyen doit s’approprier cette pensée pour pouvoir développer son pays. Malheureusement, au Sénégal, les gens pensent parfois négativement. C’est vraiment très mauvais de penser qu’à chaque fois qu’on se mobilise, on le fait pour des intérêts crypto-personnels. Je déplore cette manière de voir les choses. Au contraire, ce sont les mouvements de la société civile qui peuvent faire décoller notre pays. Chacun est libre de dire ce qu’il pense, mais honnêtement, notre mouvement ne fait pas de politique. Nous sommes pour le développement et pour la solidarité. Notre guide Cheikh Ahmadou Kara a créé ce mouvement pour participer au développement du Sénégal dans une démarche de solidarité, de paix et de justice. Le marabout a déjà un parti nommé Pvd où il peut mener librement ses activités politiques. Donc, il faut que les gens arrêtent de dire ou même de penser que notre mouvement Bamba partout est un mouvement politique. Nous, notre objectif, c’est de rassembler un million de membres. Si chaque membre cotise au moins 100 francs Cfa, nous pouvons rassembler un capital et créer des entreprises qui peuvent nous aider à résorber le chômage. C’est cette démarche que nous menons, elle est totalement opposée à la voie de la politique. Je dis aux personnes qui envisagent de récupérer ce mouvement à d’autres fins que ce n’est pas possible. Ce ne sont pas des milliards qui vont nous dévier de la route tracée par Serigne Touba. D’ailleurs, concernant notre programme ‘’Solidarité, Justice et Paix’’, Cheikh Ahmadou Kara a entamé une tournée internationale pour la paix. Il a rencontré, à Paris, Nkrumah Sané, le représentant de l’aile extérieure du Mfdc. Et il projette d’aller en Casamance dès son retour au Sénégal et tout cela, il le fait au nom de «Bamba Fepp, Bamba partout, Bamba merci».

Les Renseignements généraux avaient reçu instruction d’enquêter sur «Bamba Fepp, Bamba partout, Bamba merci». Êtes-vous entré en contact avec l’Etat qui s’inquiète tout de même du vrai objectif de ce mouvement ?

Vous savez, on a décidé de massifier le mouvement jusqu’au mois de décembre, donc on en est encore là. Après tout ça, nous irons vers l’Etat. Mais nous n’attendons pas l’Etat pour dérouler notre programme. Nous participons au développement du pays, alors l’Etat doit se réjouir de collaborer avec nous au lieu de penser à autre chose.

On a constaté qu’il y a beaucoup de stars impliquées dans le mouvement telles que Balla Gaye 2 et les footballeurs qui portent vos T-shirts…

Ecoutez, «Bamba fepp», c’est un véritable phénomène. Ces gens-là qui portent ces T-shirts ont l’amour pour Bamba. Qu’ils soient mourides ou pas, ils adorent Serigne Touba pour tout ce qu’il a accompli dans sa vie et même après. Même moi, cet engouement m’a surpris. Donc, il ne faut pas que les gens y voient autre chose. C’est l’amour qu’ils ont pour Cheikh Ahmadou Bamba qui explique tout cela. Parmi eux, il y en a qui vont créer leurs propres cellules.

Sur le plan international, comment ça se passe ?

Cheikh Ahmadou Kara a fait des tournées et on a installé des cellules partout : en Suède, au Cap-Vert, en Angleterre, en Turquie… Aujourd’hui, on nous appelle de partout. Dès fois même, on nous fait des propositions extraordinaires. Mais face à cet engouement, nous sommes très prudents et avons préféré aller doucement et sûrement, car c’est un projet pour le long terme. Donc, il n’y a pas raison de se précipiter. Si nos souhaits se réalisent, beaucoup de jeunes et particulièrement ceux qui sont dans les foyers religieux verront leur situation changer. Car nous avons prévu de financer beaucoup de projets pour les jeunes. Pour cela, des discussions sont entamées avec ces jeunes pour s’enquérir de leur situation. En même temps, ils nous font des propositions. Pour la réalisation de ce vaste projet, nous sollicitons l’aide des bonnes volontés et même celle du chef de l’Etat, Macky Sall.

PAPE SAMBARE NDOUR (L’Obs)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s